Livre d’or

 Sainte Anne de Goiron

 

Ecrivez dans le livre d\'or

 
 
 
 
 
 
 
 
Les champs maqués avec * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 35.195.242.151.
Il se pourrait que votre message ne soit visible dans le livre d\'or qu\'après que nous l\'ayons examiné.
Nous nous réservons le droit d\'éditer, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
7 messages.
Forno Monique née Latil a écrit le 04/11/2014 à 14 h 27 min:
J'ai été très sensible et émue en parcourant en ligne ce recueil qui raconte et respecte le déroulements de ces évènements tragiques de l'attaques par les allemands du plateau de St Anne.
Cela a réveillé bien des souvenirs ayant vécu tout cela étant élevée par ma grand mère maternelle à la Roque, elle même veuve de Bouscarle Léopold mon grand père tombé à Verdun en 1916, j'avais 8 ans et demi en juin 1944. J'ai bien connu quelques uns des hommes tués pendant ces tragiques événements, dont un cousin germain de ma mère et deux proches voisins que je ne pourrais jamais oublier. Je remercie sincèrement monsieur Eric Roche qui a fait un travail remarquable pour ce recueil et l'avoir mis en ligne accessible à tous et qui honore tous ces hommes courageux qui sont morts pour notre liberté.
MERCI.
Lucien GARDIOL a écrit le 17/02/2014 à 9 h 57 min:
Merci pour avoir fait revivre le combat de ces hommes tombés, la plupart en pleine jeunesse, le 12 juin 1944 et qui n'est pas très connu sur le plan national hors des communes concernées.
Natif de la Roque d'Anthéron, j'ai toujours entendu parler du maquis de Sainte-Anne. J'ai fréquenté dans ma jeunesse des personnes qui avaient perdu leurs pères dans les combats, et j'ai moi-même des membres apparentés à ma famille qui y sont tombés. De plus, je connais très bien le plateau de Manivert pour l'avoir fréquenté adolescent avec Joseph Blanc « historien local » passionné par ce plateau sur lequel se sont succédés de nombreux occupants au cours des siècles.
Je me souviens très bien de l'auteur de cet ouvrage, il jouait au football dans l'équipe de La Roque dans les années 60. Ce travail répond à des questions que je m'étaient posées, ou complète des informations que j'avais eues par ailleurs. Il est également émouvant de lire dans son ouvrage le témoignage de gens que j'ai connus.
Cependant (je parle pour La Roque) je regrette que davantage de témoignages de survivants à ces combats n'aient pas été (à ma connaissance) recueillis quand il était encore temps. Nous sommes tous fautifs, quand on est jeune, nous pensons que tout est éternel.
En tout cas merci encore à Éric Roche pour son recueil.
MAGNAT Jean Marc a écrit le 17/11/2013 à 11 h 19 min:
Bonjour.
Fils de résistant "de la première heure" dans ce maquis de sainte Anne, et neveu d'un oncle assassiné lors de cette attaque, j'ai très souvent écouté mon père me raconter, dans ces lieux rempli de souvenirs les terribles moments vécus par tous ces jeunes hommes.
Je retrouve dans ce livre ces moments de notre histoire.
Mes cousins, soeurs et moi même ,avons le devoir et l'honneur chaque année au 12 juin de nous retrouver ensemble à la cérémonie en ayant auparavant déposé un humble bouquet champêtre sur quelques stèles voisines de celle de mon oncle Maurice.
Cette journée du 12 juin, m'a été décrite dans tous ses détails tellement de fois par mon père, qu'il me semble la revivre à chaque promenade dans le maquis.
Merci pour avoir su mettre en quelques pages ces moments de la vie de nos anciens qui ont tant donné pour que nous puissions à ce jour promener en homme libre dans nos collines.
Yves Monteil - Charleval a écrit le 10/06/2013 à 20 h 40 min:
Résistants, tués et massacrés, déportés, otages assassinés, anonymes, quelques uns réchappés, voici déjà le 69 anniversaire de leur lutte téméraire contre la tyrannie. Eric Roche dans la sobriété de son recueil explique le maquis de Sainte Anne et les atrocités faites aux otages et fait comprendre ces événements. C'est plus encore d'émotion quand on monte à Sainte Anne, qu'on passe au Fenouiller et au monument moderne le long du Canal de Provence.
In memoriam
Alix BAS a écrit le 14/04/2013 à 7 h 31 min:
Merci pour votre ouvrage, clair, précis et bien documenté. J'y ai lu un hommage à la liberté, et peut-être aussi à la pérennité des lieux. Une lancinante question me taraudera, hélas, toujours: qu'aurai-je fait si...
René Sauzeau a écrit le 06/06/2012 à 12 h 31 min:
C'est toujours avec émotion et dans un profond recueillement que je participe aux cérémonies commémoratives le 12 juin à Ste Anne et le 13 au Fenouillet. Merci à Éric et à Matthieu pour ce travail minutieux, qui honore remarquablement nos résistants disparus pour la France.
Françoise MANCEAU-CHARLES a écrit le 18/05/2012 à 12 h 51 min:
Félicitations pour le travail très sérieux d'historien "amateur". Informations très utiles en ces temps de montée des "extrêmes".